Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis Theme natoque penatibus.

Derniers articles

    Sorry, no posts matched your criteria.

S’affirmer dans une famille, c’est compliqué et c’est la trame de Low Riders

Low Riders Film

S’affirmer dans une famille, c’est compliqué et c’est la trame de Low Riders

Low Riders 

 

Une virée autour de la sous-culture des voitures customisées dans le quartier de East Los Angeles.

 

https://youtu.be/POLwiL3DHwA

 

Lowriders” est un drame américain qui se déroule en Californie.

Dans certains quartiers de Los Angeles, les moteurs grondent.

Ce sont les Low Riders, une communauté qui vit pour sa passion : les voitures. Ils les réparent, les font lustrer, les rendent plus puissantes, pour se lancer dans la course et briller un peu.

Une jeune femme tente d’y trouver sa place tandis que l’un des membres du groupe doit choisir entre son père et son oncle qui est un criminel.

Un vrai choix de vie l’attend.

Le film est réalisé par le cinéaste péruvien Ricardo de Montreuil qui a signé précédemment “Mancora” et “La mujer de mi hermano”.

Au casting, Demián Bichir, vu dans “Les huit salopards” de Quentin Tarantino, Gabriel Chavarria (“La Planète des Singes – Suprématie”), Theo Rossi (la série TV “Luke Cage”) et Melissa Benoist (“Whiplash”).

 

Un Low Rider (« roulebas » en français, aussi ranfla en argot mexico-américain) est une voiture dont le système de suspension est modifié (ajout de suspensions, hydrauliques en général) de sorte qu’elle puisse monter et descendre sur ses roues et avancer à ras de terre.

Les voitures Low Rider sont voyantes et personnalisées.

Elles sont réalisées à partir de modèles de voitures anciennes, dont les mythiques Chevrolet Impala ou Buick Regal.

Les modifications apportées n’ont pas pour objectif la vitesse, comme majoritairement dans le tuning européen et asiatique.

Au contraire, ces voitures sont prévues pour aller doucement et permettre de rouler tout en se « montrant ».

À l’origine, très lié à la culture chicano des États-Unis, puis à celle du hip-hop, notamment à travers son influence West Coast, le Low Rider est devenu un composant de la culture urbaine de la jeunesse américaine en général et s’étend de plus en plus, jusqu’à atteindre la jeunesse européenne, ou à toucher des univers en dehors de l’automobile, comme le vélo ou la moto (lowrider bike).

Le « lowriding », qui est inventé par les chicanos, intéresse la jeunesse afro-américaine, qui l’identifiait immédiatement comme un symbole de luxe et de liberté.

Les voitures généralement utilisées sont des voitures des années 1960 ou 1970.

Les suspensions ajoutées sur ces voitures sont hydrauliques, elles permettent à la voiture de sauter. Les lowrider ont souvent des peintures spéciales et des jantes à rayons ; la marque la plus utilisée est la légendaire Dayton. Eddie Guerrero, catcheur, entrait dans l’arène avec un lowrider.

facebook/Lowriders Movie