Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis Theme natoque penatibus.

Derniers articles

    Sorry, no posts matched your criteria.

Lille Secours Populaire Nord et Solid’Art

Lille Secours Populaire Nord et Solid’Art

 

Solid'Art Secours Populaire Magazine Hip-Hop

 

 

SOLID’ART, c’est l’expo-vente solidaire d’art contemporain du Secours Populaire du Nord.

Cette 4ème édition se tiendra les 25, 26 et 27 mai 2018, au Palais Rameau de Lille.

130 artistes solidaires exposeront pendant trois jours pour soutenir la campagne  « Vacances » de l’association.

Toutes les disciplines seront représentées : peinture, sculpture, photo, gravure, Street-art… Comme le titrait La Voix du Nord « SOLID’ART fait déjà partie du paysage culturel » !

 

Secours Populaire Nord

 

Secours Populaire Nord

En 1923, des militants du nouveau Parti communiste français fondent la section française du Secours rouge international.

Celui-ci se veut être la « Croix-Rouge du peuple ».

La Section française rassemble au-delà du PCF des pacifistes mobilisés pour les millions de veuves, orphelins, blessés de la Grande guerre, des antifascistes engagés contre la montée des dictatures militaires en Europe, des intellectuels de renom tels Henri Barbusse, Francis Jourdain, Romain Rolland…

Secours Populaire Nord

L’association organise en particulier la solidarité à l’égard des prisonniers politiques, militants syndicaux ou anticolonialistes condamnés à la déportation et au bagne, ainsi que leurs familles.

Trois ans après sa fondation, elle crée un journal d’information, La Défense.

En 1927, elle est au premier rang dans les manifestations contre l’exécution des anarchistes Sacco et Vanzetti.

Dans les suites de la crise de 29, se développent ses activités sociales destinées aux enfants démunis : colonies de vacances, aide aux enfants des chômeurs…

En 1936, dans l’optique du rassemblement voulu par le Front populaire, les fondateurs affirment leur volonté de réunir des gens « de toutes opinions, de croyance et de non-croyance ».

L’association change de nom et devient le Secours populaire de France et des colonies.

Le 26 août 1939, huit jours avant le début de la seconde Guerre mondiale, La Défense tombe sous le coup de l’interdiction de la presse communiste prononcée par le gouvernement Daladier.

L’association est dissoute un mois plus tard en même temps que le Parti communiste.

L’activité et la diffusion du journal se poursuivent dans la clandestinité, principalement sous forme de mandats remis aux familles de fusillés et de colis envoyés aux prisonniers.

En 1943, treize millions de francs, équivalant à presque deux millions d’euros, sont collectés dans les ateliers, les bureaux, les foyers de bénévoles, qui se comptent par milliers, et redistribués.

En 1944, la moitié des responsables départementaux du Secours populaire de France et des colonies ont été fusillés ou sont morts en déportation.

 

 

Héritier de nombreux courants d’entraide français et européens, comme l’illustre sa devise adoptée en 1938, « Tout ce qui est humain est nôtre », le Secours populaire a considérablement évolué avec le temps.

Il est devenu un acteur social majeur indépendant de tout gouvernement, de tout parti politique, de tout syndicat.

Il est régulièrement soutenu par des artistes et des personnalités de tous horizons, tels Juliette Carré ou Pepito Mateo.

Son orientation, ses règles de conduite, son langage se sont renouvelés avec l’affirmation de rassembler en son sein des gens de cœur quels que soient par ailleurs leurs engagements, leurs sympathies politiques, philosophiques ou religieuses, sans aucune distinction de race, de sexe, d’âge ou de niveau social.

L’objectif est de pratiquer une solidarité populaire agissant sur les conséquences des drames vécus par des personnes, individuellement ou collectivement, sans se prononcer sur les causes de ceux-ci.

Le SPF montre sa capacité à faire face aux situations d’urgence au quotidien comme à l’international, en 2004, lors du tsunami de l’océan indien, ou en 2010, lors du tremblement de terre d’Haïti.

Il développe aujourd’hui le partenariat avec les entreprises, la coordination avec d’autres associations et l’action au niveau européen.

Destinataire depuis 1982 des surplus agricoles européens, il défend en 2010 le PEAD, Programme européen d’aide aux plus démunis, et, en compensation, obtient avec la Fédération européenne des banques alimentaires, la Croix-Rouge française et les Restos du Cœur la mise en place du FEAD, Fonds européen d’aide aux plus démunis.

Grand mouvement décentralisé, le Secours populaire d’aujourd’hui est un espace de liberté regroupant 98 fédérations départementales et professionnelles, ainsi qu’un peu plus de 600 comités. Ce mouvement permet à chaque personne de cœur de s’investir personnellement dans la pratique de la solidarité.

Facebook Pro SecoursPopulaire-Nord

Site SecoursPop-Nord