Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis Theme natoque penatibus.

Derniers articles

    Sorry, no posts matched your criteria.

Lille, ma ville en Pink Rap … Encore du RAP

Interview Magazine Kose Two Jours Pink Tee

Lille, ma ville en Pink Rap … Encore du RAP

 

Pink Tee, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Pink Tee … 26 ans, Lille.

Pourquoi « Pink Tee » ?

Tout part d’un T-shirt rose 3XL acheté à Cologne… (rires)

C’était lors un voyage de classe de 3ème en Allemagne, on a fait une halte dans un shop hip-hop…. J’ai acheté ce t-shirt rose et, quand je suis sorti de là, un de mes gars a laché un « Yo le Pink Tee » et, du coup, c’est resté.

Alors, comment tout a commencé ?

Par un ami interposé, j’ai appris qu’un pote à moi rappait en anglais, j’ai écouté et ça m’a plu, je me suis dit « pourquoi pas moi ?! ». C’est à partir de là que j’ai commencé à écrire mes propres morceaux. Le basket, le hip-hop, les potes, les filles et les fringues, ça me permettait de retranscrire tout cela sur papier, puis sur skeud.

Tu t’inspires de quoi ?

Ce dont je parle c’est notre vie, nos galères, nos joies, à ma meute et moi.

« J’traine en meeeuuute, tu connais tous mes gars et sait qu’on est doué grave… » (rires)

Ta carrière commence en 2010 avec le Prélude Pink Tee. Ensuite, en 2013, tu sors Cool : « Complétement Ouvert Original Lyriqualement ».  Enfin, ton dernier projet, Freebies sort en juin.  Pourquoi as-tu attendu 3 ans pour sortir un nouvel E.P ?

Tu sais ce projet est particulier pour moi. Après « C.O.O.L », je me suis posé et j’ai réfléchi, car c’est sympa d’être reconnu dans les rues de ma ville mais, à un moment, on se rend compte qu’il faut pouvoir mettre de la bouffe sur la table et le hip hop ne le faisait pas. J’ai donc fait une pause, mais très vite je me suis rendu compte que je ne pouvais pas laisser ma passion sur le coté : ma musique c’est moi, j’ai besoin de la partager. « FREEBIES Vol.1 » c’est ma personnalité, entre chill et quelques « coups de sang » sur certains morceaux.   

Ok. Comment expliques-tu cette évolution ? Par un gain de maturité ou juste une évolution artistique ?

Un peu des deux, je suis plus mature, plus réaliste et, forcément, un peu moins optimiste dans les lyrics. Dans Freebies, on sent beaucoup l’influence de la nouvelle scène américaine comme Travis Scott, MadeInTyo, 070… Il y aura du hip-hop mais pas que, des parties chantées entrainantes ou des styles de « beats » pas encore « kickés » en France. Ce projet sera vraiment plus « carré » et abouti que les précédents, il y aura un fil conducteur, le tout dessinant un chemin de vos oreilles à mon esprit.

Il y aura des feat, avec des artistes anglais et québécois, ça va être un sacré FUEGO !

Alors que penses-tu de l’état du rap en France ?

Il y a beaucoup de demandes, mais encore plus d’offres, ça pousse les artistes à donner le meilleur d’eux mais, du coup, c’est plus difficile de ce faire un nom. Les écarts de niveaux se creusent, car les meilleurs sont de plus en plus bons, comprenant qu’un moment de faiblesse peut les envoyer aux oubliettes, et les fake le sont également de plus en plus. Mais, comme je le répète, « C’est le P.I.N.K  T.2.E  H.O.M.I.E dit moi qui fait mieux ?! » (rires)

Je vais prendre l’exemple de Gradur, autre rappeur de la métropole Lilloise. Rêves-tu de la même carrière ?

Qui ne rêverait pas de sa carrière en même temps ?! Après, musicalement, je n’aurais pas fait les mêmes morceaux, logique. Mais, son ascension entre 2014 et aujourd’hui, c’est du jamais vu dans le rap Français, on ne peut que respecter. Pour l’avoir côtoyé plus jeune, c’est quelqu’un qui taffe beaucoup et vraiment intègre, il est resté le même.

Shout out to my squad, Justkidsbitch, Simon, le WithUs Gang et tout ceux qui me supportent et me donnent de la force.

Sinon retrouve moi sur ma page facebook Pro Homie.

 

 

 

 

 

POST A COMMENT