Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Aenean commodo ligula eget dolor. Aenean massa. Cum sociis Theme natoque penatibus.

Derniers articles

    Sorry, no posts matched your criteria.

La mode lilloise nous Kose

La mode lilloise nous Kose

Dans cet article vous trouverez une entrevue avec Adrien Leborgne, 25 ans, styliste lillois, qui répond à nos questions, nous fait part de sa formation, son expérience et l’origine de sa passion : la mode et le stylisme. Vous découvrirez aussi ses conseils pour les jeunes souhaitant se lancer dans le stylisme ainsi que ses explications sur ses projets à venir.

Cliquez ci-dessous :

 Adrien, je vais te demander de te présenter?

Adrien Leborgne, 25ans, Lillois, je suis « styliste ».

Je ne me cantonne pas uniquement à la mode, beaucoup d’autres domaines m’intéressent comme la photographie, la vidéo ou encore la musique. J’apprends toujours de manière autonome, grâce a des bouquins, internet, des stages ou encore mes amis.

D’où t’es venu cette passion pour la mode et le stylisme ?

Après l’obtention de mon Bac ES, je suis parti à Jackson dans le Mississippi pour réaliser mon rêve d’enfance, qui était de  jouer au basket aux Etats-Unis.

J’étais dans une sorte de programme de sport études, avec des cours le matin et des entrainements l’après-midi.

Malheureusement, j’ai eu des soucis financiers, ce qui m’a poussé à rentrer.

A mon retour en France j’ai réfléchi à ce que j’aimais, c’était pas facile de choisir mais j’ai tenté ma chance dans une formation de couture.

Je ne voulais pas faire d’école de mode, car je ne voulais pas avoir les mêmes façons de penser, de travailler que les autres, mais aussi car ce genre de formation est très chère.

J’ai voulu créer mon propre chemin et pour l’instant, ça porte ses fruits donc c’est cool.

J’ai toujours aimé les vêtements, mais j’avais jamais réfléchi a en faire mon métier, peut être a cause des clichés qu’il y avait a l‘époque. Je sais pas.

Comment tu as fais pour intégrer des grandes maisons de la mode, telles que Balmain et Vivienne Westwood ?

Durant la formation de couture en question, nous avions un stage d’une durée de 2 mois à effectuer.

Je voulais absolument partir à Londres à ce moment la, mais une semaine avant le début du stage, je n’avais encore rien trouvé.

Par désespoir, j’ai osé postuler chez Balmain et le lendemain je passais l’entretien.

Pour Vivienne Westwood, c’était assez diffèrent car je n’étais plus en formation de couture. Personne ne m’obligeait à faire ce stage mais je savais que j’avais encore beaucoup à apprendre.

J’ai réussi à avoir une convention grâce a l’Adice, qui est un organisme qui promeut la mobilité internationale pour les jeunes.

N’ayant pas eu de réponse pendant environ trois mois, j’ai décidé de me rendre sur place et postuler directement.

J’ai trouvé les adresses de plusieurs studios sur internet grâce à des applications où certaines personnes postent des photos des studios, ce qui permet de trouver facilement leurs adresses. Ca a marché pour Vivienne Westwood.

J’ai énormément appris lors de ce stage de quatre mois. J’ai pris confiance en moi et en mon travail.

Pourquoi ce choix de nom et de couleurs pour ta collection de présentation ?

Cette idée de « Collection de présentation » m’est venu quand j’étais à Londres car tous mes amis qui étaient à Central Saint Martins, ou d’autres écoles, devaient créer des collection de fin d’année.

C’était un bon moyen pour montrer mon travail aux gens.

Les couleurs et le nom me sont venus après l’été qui a suivi mon stage, lors duquel j’ai retrouvé ma copine qui habitait à ce moment là à Rabat, au Maroc. Elle vivait dans le plus vieux quartier de la ville, « La kasbah des Oudaya(s) » .

Dans tout le quartier, les murs sont peints en bleu et blanc. J’ai donc acheté les pigments naturels de peinture pour peindre ma collection. J’ai également repris le Bleu royal et le jaune du Jardin Majorel de Yves Saint-Laurent, que j’ai visité durant mon séjour au Maroc.

On voit souvent un petit nuage sur certaine pièce, que signifie t-il ?

Ah, c’est un peu le logo de cette collection, Il est brodé sur quelques pièces.

Il signifie la légèreté, la mobilité.

Que peux-tu conseiller aux jeunes qui veulent se lancer ?

Je ne sais pas encore si je peux donner des conseils, mais par rapport à mes expériences et à mes projets, il faut absolument croire en ce qu’on fait.

Il faut d’abord se connaitre soit même avant d’essayer de monter quelque chose, ne pas suivre un mouvement car c’est cool. Il faut essayer de créer le sien, ça sera bien plus enrichissant pour tout le monde.

Je pense aussi qu’il ne faut pas avoir peur de démarcher les gens, et se bouger si on veut quelque chose.

Tout va super vite dans notre génération et tout le monde veut tout, tout de suite.

Personnellement, je pense qu’il faut réfléchir à long terme et prendre le temps qu’il faut pour faire bien les choses.

Mais ne surtout pas s’endormir et perdre justement cette énergie, c’est un équilibre à trouver. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte, mais personnellement c’est un travail de tous les jours.

  • As-tu des projets autres ?

Yep, je me suis engagé dans un gros projet vêtements qui va me prendre énormément de temps mais qui sera grave enrichissant.


Et sinon je travaille toujours avec PINK TEE sur son prochain projet qui sortira mi-juin.

Je m’occupe de toute la partie image, clip, visuel etc, comme un « directeur artistique » on va dire.

D’ailleurs, pour la sortie du projet, on a organisé une expo il y a quelque semaines, où on pouvait découvrir l’Ep en AVP et l’univers de Pink tee. Chaque chanson était imagée par une œuvre (Photo/Impression 3D/Installation).

As-tu un conseil pour être stylé, toujours à la mode ?

Ahah ! Non pas vraiment, car c’est super subjectif. Le principal; c’est de porter ce qu’on aime et d’être soi-même.

Adrien chaîne vimeo

Site Internet Adrien

Insta Adrien

POST A COMMENT