Accueil » Rakim enregistre enfin son premier album solo, The 18th Letter il y a 24 ans !!

Rakim enregistre enfin son premier album solo, The 18th Letter il y a 24 ans !!

Rakim enregistre enfin son premier album solo, The 18th Letter il y a 24 ans !!

 

Rakim, de son vrai nom William Michael Griffin Jr., né le 28 janvier 1968 à Long Island, New York, est un rappeur et producteur de musique américain. Membre du groupe Eric B. and Rakim à la fin des années 1980 et au début des années 1990 avant de commencer en 1997 une courte carrière solo. Il est considéré par la communauté hip-hop comme l’un des plus grands MCs de tous les temps.

Les débuts en solo de Rakim sont largement retardés par les affaires judiciaires qui le lièrent près de cinq ans avec son ancienne maison de disques MCA. Jusqu’à 1997, le MC enregistre uniquement un morceau pour la bande originale du film Deux doigts sur la gâchette sorti en 1993, il ne pourra de fait jamais utiliser les démos enregistrées durant cette période pour des raisons juridiques.

Signé chez Universal, Rakim enregistre enfin son premier album solo, The 18th Letter, qui est publié le 4 novembre 1997. À défaut d’Eric B., le MC collabore avec quelques producteurs qui lui permettent d’exercer son flow sur des pistes1 comme It’s Been a Long Time avec DJ Premier, The Saga Begins et When I’m Flowin avec Pete Rock, Guess Who’s Back avec DJ Clark Kent, Show me Love avec Nic Wiz, et The Mystery avec Naughty Shorts. L’ensemble, d’une qualité et d’une sérénité certaines, fait figure de « bonne surprise8 » de la part d’un vétéran du rap. La réputation mais surtout les bonnes critiques aidant, le premier album solo de Rakim se vend à plus de 500 000 exemplaires, et atteint la 4e place du Billboard 2009.

Travaillant sur de nouveaux morceaux, Rakim décide de multiplier les collaborations puisque le mélange de productions a semblé bien fonctionner sur The 18th Letter. La presse spécialisée, pourtant, n’adhère plus complètement ; marqué par nombre de titres comme When I B on the Mic, Finest Ones, Uplift, It’s the R, I’ll Be There, et Waiting for the World to End3, The Master, publié en novembre 1999, manque aux yeux de la plupart, à la fois d’homogénéité et d’idées neuves1. Prenant acte de l’échec relatif de son second album solo, Rakim signe au label Aftermath en 200110. Le travail qu’il y mène avec Dr. Dre, supposé aboutir à l’enregistrement d’un troisième album solo, intitulé Oh My God11, tourne pourtant court. Après être apparu en featuring sur le tube Addictive de Truth Hurts en été 2002, Rakim quitte Aftermath à cause de divergences artistiques12.

Depuis 2003 sans label, ayant à plusieurs reprises confirmé qu’il travaillait sur son nouvel album rebaptisé The Seventh Seal1, Rakim conserve une actualité grâce aux sorties de diverses compilations : Gold, best-of d’Eric B. and Rakim (2005) ; The Archive: Live, Lost and Found, album live contenant quelques inédits. En 2009, il publie The Seventh Seal, qui est une déception pour la majorité des fans de Rakim.

En juin 2013, Rakim partage la scène d’IAM pour un featuring à Central Park (NYC). Il participe plus tard, en 2014, au nouveau single de Linkin Park Guilty All The Same, un des morceaux de leur dernier album The Hunting Party.

 

Facebook.com/Rakim/