Accueil » DJ Pass, légende urbaine du vinyle Hip-Hop for Lille

DJ Pass, légende urbaine du vinyle Hip-Hop for Lille

DJ Pass Music Black, Soul,Funk, Hip-Hop ….

Aucun texte alternatif disponible.

 

Bonjour Pascal,

Dis-nous, depuis quand existe Urban Music Lille ?

Depuis début 2001. Cela fait 17 ans que j’ai ouvert.

 

 

DJ Pass Urban Music Kose Two Jours

En tant que disquaire, pensais-tu que ta profession pouvait résister face à l’essor des supports numériques ?

Quand j’ai commencé, forcément oui. Après vers 2008, avec internet et les sites gratuits, j’ai ressenti le changement. Aujourd’hui, même la façon de mixer a changé avec les serato.

Depuis ce temps-là, on fait au jour le jour. Aujourd’hui tout est fragile, moi le premier. Si je fais une mauvaise année ou une mauvaise période on peut passer à la casserole. Les autres, comme moi, on ne peut plus rien prévoir.

Je suis également tributaire des produits qui sortent et du porte-monnaie de ma clientèle. C’est bien beau d’avoir des supports mais tout a augmenté, les vinyles aussi. Pour les jeunes, c’est plus dur de s’y mettre.

Pourtant ils aiment le vinyle. Je pense que les gens ont changé leurs priorités avec les smartphones et compagnie, on a le monde dans ses mains. Avant lorsque l’on voulait être à la page, il fallait aller dans des concerts, bars, dans les endroits culturels ou chez le disquaire. Maintenant il suffit d’allumer son ordinateur ou son smartphone…

 

 

 

Justement, il y a une nouvelle génération vinyle dans l’actualité hip-hop. La sens-tu passer chez Urban Music ?

Forcément, je dirais oui sinon je ne serais plus là. Mais ça ne concerne pas la masse, c’est très marginal.

Je pense que l’on est redevenu comme on était au début, comme il y a 25 ans.

Moi en tout cas ce que je fais ici c’est « une musique très avertie pour un public très averti » à partir du moment où je ne fais pas de commercial. Il y a un petit renouveau tout de même car j’ai aussi la chance d’avoir des clients fidèles puisque je suis dans le vinyle depuis plus de 20 ans.

Je suis resté aussi dans ma lignée, je ne me suis pas amusé à vendre du rock ou de la house car les gens ne comprendraient pas non plus. J’ai toujours dit « le jour où ça n’ira plus dans ce que moi j’aime, automatiquement ça sera la fin, j’arrête ». Mais heureusement, on n’en est pas là. Tout va bien.

 

 

 

DJ Pass Urban Music Lille KoseTwoJours Hip-Hop

Peux-tu nous parler de tes soirées ?

C’est toujours pareil (lol). Je ne joue pratiquement qu’en vinyle. Pour que je fasse une soirée il faut que l’on m’appelle car je ne propose jamais.

J’apprécie les bars car tu peux mixer avec des vinyles que tu aimes et comme tu as envie de le faire.

Pendant dix ans j’ai mixé dans les clubs et fais passer de la musique que je n’aimais pas pour faire danser un public qui avait l’âge d’être  mes enfants. Cela ne m’intéresse plus.

 

En plus, je n’ai jamais dissocié le magasin Urban Music et DJ Pass. Je ne peux pas me permettre de dire aux gens « ça c’est bien car moi je le mets » , ne pas le mettre et à côté de ça jouer les conneries qui vont bien.

J’ai une ligne de conduite naturelle donc on s’y tient. Je ne veux pas être quelqu’un d’autre.

Ce qui est cool pour moi : trouver des endroits où la direction artistique me laisse faire !!!

Après si cela ne va plus, à la fin de la soirée on se tape dans les mains puis on dit « merci au revoir » il n’y a pas de prochaine fois. Je ne cherche pas à plaire.

 

 

 

 

 

DJ Pass Urban Music Kose Two Jours Lille Hip-Hop

Lille, carrefour de l’Europe : ton public hip-hop, d’où vient-il ?

On a un gros noyau dans la région.

Par contre le samedi, on a l’apport des Hollandais, Flamants, Anglais.

La culture musicale est vraiment différente.

Les choses les plus pointues, ce sont souvent les Flamands ou les anglo-saxons qui achètent à part mes clients, qui eux suivent l’actualité depuis X temps.

 

La différence se joue aussi sur les news, les jeunes aiment les rappeurs de la nouvelle génération quand j’arrive à en avoir , car je suis tributaire de certains produits.

Les jeunes adhérents de suite, ils aiment le style du côté rap underground.

 

 

Un petit message à passer aux activistes du Hip-Hop ?

Vous avez de la chance que j’ai pris du poids, sinon je serais encore là…. (Mdr)

Sérieusement, le temps passe vite… Normalement la passion ne doit pas s’estomper peu importe le niveau que tu as, continues de kiffer et tu n’auras pas de regrets.

 

« DJ Pass »  Top 5 Playlist …. 

 

La réediton de l’album de Big Daddy Kane en number one.

 

 

Les  « Danger Doom »

Les  « J.B’S »

MR Idriss Muhammad

Les 100 pour Cent pure Poison….

Pascal Pass Gérant

Uban Music Page FB

Page FB Pass

Highlights info row image03 20 63 90 83

Laisser un commentaire